Pour les médecins généralistes

S'orienter en tant que médecin dans la nouvelle convention sur les troubles de l'alimentation

La nouvelle convention sur les troubles de l'alimentation destinée aux jeunes jusqu'à 23 ans (révolus) a été lancée début février et s'inscrit dans un programme de soins plus large autour des problèmes et des troubles de l'alimentation. Le médecin traitant (généralement un médecin généraliste, pédiatre pédopsychiatre oupsychiatre) joue un rôle essentiel dans  l'initiation du parcours de soins conventionnel  des troubles du comportement alimentaire chez les jeunes ou les jeunes adultes ayant un diagnostic d'anorexie mentale, de boulimie ou d'hyperphagie boulimique.

Nous vous présenterons ci-dessous les étapes les plus importantes que vous devez suivre en tant que médecin et vous proposerons de nombreux outils d'aide, dont la première étape sera la téléconférence du 18 juin 2024. Sur le site du CEPIA, vous trouverez du matériel spécifique pour le médecin traitant, une question-réponse sur la formation et divers webinaires relatifs aux formations, notamment sur le diagnostic et le traitement des troubles de l'alimentation par le médecin généraliste.

1. Qui est le médecin traitant dans la trajectoire de soin ?
  • Le médecin traitant dans le trajet de soins peut être
    • un médecin généraliste,
    • un psychiatre infanto-juvénile ou un psychiatre ou
    • un pédiatre.
  • Il initie la mise en place d’un trajet de soins pour un trouble de l’alimentation (diagnos,c DSM-5 ou ICD-11)
  • Les soins sont dispensés par une équipe pluridisciplinaire, comprenant le médecin traitant dans le trajet de soins et au moins un des dispensateurs suivants :
    • Un psychologue clinicien qui remplit la fonction de traitement psychologique de première ligne,
    • un diététicien spécialisé,
    • un médecin spécialiste en psychiatrie ou en psychiatrie infanto- juvénile,
    • le titulaire du Dossier Médical Global (si le médecin traitant n’est pas le titulaire du DMG),
    • un médecin spécialiste en pédiatrie.
  • Peut durer 12 mois.
  • La fiche de trajet de soin peut être téléchargée ICI
2. Qu'attend-on du médecin dans le trajet de soins ?
  • Organiser des consultations multidisciplinaires au début du trajet de soins.
  • Élaborer et suivre le plan de traitement.
  • Organiser une consultation multidisciplinaire pour l’évaluation, l’adapta0on ou la finalisation du plan de traitement.
  • Faciliter la consulta0on et la communication entre les prestataires de soins de santé.
  • Développer un partenariat avec les autres prestataires de soins de santé.
    • Référence aux soins diététiques spécialisés.
    • Référence au soutien/traitement psychologique de première ligne par un psychologue clinicien.
  • Le plan de traitement est conservé dans le dossier patient et partagé avec le titulaire du Dossier Médical Global (si le médecin traitant n’est pas le titulaire du DMG).
3. Etablissement d'un plan de traitement
  • Date de démarrage.
  • Identification du patient.
  • Données du patient montrant qu’il a droit au trajet de soins « Troubles d’alimentation » (diagnostic, âge)
  • Les prestataires de soins de santé concernés et leurs coordonnées.
  • Dates et participants aux consultations multidisciplinaires.
  • Une description générale des données qui peuvent être importantes pour des soins et une assistance ultérieure.
  • Les objectifs généraux poursuivis avec le patient.
  • Les accords sur les tâches prédéterminées (activités/actions) pour atteindre ces objectifs.
  • Les activités de soins et les responsables, tant des prestataires de soins impliqués que du patient lui-même.
  • Le médecin traitant discute du plan de traitement avec le bénéficiaire et son contexte (parents, aidant…)
  • Les accords sur les tâches sont exprimés par le médecin traitant en concertation avec les autres soignants qui sont impliqués et sont évalués, ajustés ou clôturés en consultation avec le patient et sa famille. Cela sera noté dans le plan de traitement.